La Galère Club Nautique Auvernier

Manifestations 2018


Inscrivez-vous dès maintenant pour occuper un ou plusieurs des différents postes durant la manifestation :











02 juin: Sortie annuelle du club

Cette année la sortie du club organisée par la section canots est programmée pour le samedi 02 juin 2017

Sortie à la plage de ''La Pucelle''

Sortie du clubTous les détails ici








14 juin jusqu'au 15 juillet: Concours foot - Russie 2018

            



26 avril: JeudiCup

Coup d'envoi du championnat de la JeudiCup. Tous à vous embarcations!



28 avril: Assemblée Générale

Samedi 28 mars 2018 de 17h30 à 18h30 à la salle polyvalente d'Auvernier, 42ème Assemblée Générale du club. Pour cette occasion, l'AG sera suivie d'un apéro offert et du souper.
Convocation à la 42ème Assemblée Générale
Repas, détails et inscription
Télécharger le PV de l'assemblée Générale 2017 (10Mb)

7 janvier 2018: Tempête Eleanor

Mercredi 3 janvier au second jour de la tempête je suis allé au port vérifier les amarres. Sur l'eau, tout était en ordre pour le Surprise et le canot du Club ainsi que pour mon Trident. Je passe à chaque contrôle par le port des dériveurs vérifier le catamaran amarré sur la première place ouest, côté lac. C'est celui de Julian qui venait avec son oncle en dériveur à l'école de voile et qui maintenant participe avec moi aux régates du Club et à l'entretien du Surprise.
Il était 16h.30. Le catamaran avait disparu !!
J'ai contacté Julian qui vers 17h. a reçu un appel du S.I.S. pour l'informer que son bateau dérivait au large de Serrières. Un plongeur de l'Oriette l'avait équipé d'un feu clignotant et d'une ancre suspendue à 20 mètres de cordage.
Il était impossible de le remorquer dans de telles conditions météorologiques.

Jeudi 4 janvier j'ai pris contact avec Eric pour savoir si le canot du club était disponible mais les conditions sont restées trop mauvaises toute la journée pour tenter une localisation du catamaran et un remorquage. Nous avons décidé de tenter de repérer le voilier depuis la rive. Eric a inspecté vers Hauterive et Saint-Blaise. Julian est allé de La Tène à Cudrefin. Personne n'a rien découvert.

Vendredi 5 janvier le vent a nettement baissé mais dans les vagues, le bateau est toujours invisible depuis la rive. Les conditions permettent d'organiser une recherche en canot. Nous quittons Auvernier à midi pour nous rendre au point GPS relevé par le SIS au moment de l'inspection du catamaran qui dérivait.
De grandes surfaces du lac sont encombrées de débris de bois flottants et nous naviguons à vitesse réduite en les évitant.
Vers 15h.30 nous retrouvons le catamaran chaviré face au canal de La Thielle. Le mouillage installé par le SIS s'est accroché à 5 mètres de profondeur. Un seul flotteur maintient le bateau en surface et seule l'extrémité du mât apparaît.
Les conditions ne permettent pas d'envisager un remorquage. Le voilier risque de couler pendant la nuit, nous y installons une bouée de balisage reliée par 15 mètres de corde.

Samedi 6 janvier les conditions sont bonnes. Pas de vagues, léger souffle d'Est. Nous embarquons un ami plongeur à huit heures à Saint-Blaise. Nous avons prévu trois bouées cylindriques de régate pour renflouer le catamaran. Le bateau n'a pas coulé. Nous sanglons une première bouée sur le flotteur tribord pour assurer la flottabilité. Nous nous amarrons à couple du catamaran.

Sébastien effectue une plongée d'inspection. Le flotteur bâbord est complètement rempli d'eau, la bâche de protection est encore en partie fixée au bateau. Le mouillage est fortement tendu, l'ancre profondément accrochée dans le sable. Sébastien libère la bâche que nous remontons à bord. Il plonge ensuite pour sangler sur le flotteur bâbord, une seconde bouée qu'il gonflera ensuite sous l'eau.
Le vent est complètement tombé, Sébastien libère et remonte l'ancre. La corde s'était enroulée autour d'une grosse pierre. Sébastien plonge et commence à gonfler la bouée immergée. Le bateau remonte lentement par l'arrière.
Il faut encore installer la troisième bouée sur l'avant en passant un cordage par les étraves des flotteurs.
Grace à la poussée des trois bouées et en tirant sur le câble de trapèze tribord, nous parvenons à redresser le catamaran à côté du canot.
Nous ajustons la position de la bouée avant et notre plongeur peut remonter à bord.
Le voilier est rempli d'eau mais amarré au canot et maintenu à flot par les bouées.

Un grand merci et toutes nos félicitations pour son travail à Sébastien qui vient de passer deux heures dans l'eau à 7 degrés. En buvant le thé chaud que nous avions emporté, il nous assure que dans toute l'équipe du sauvetage, c'est lui qui a le mieux supporté le froid !
Il est 11h.30. Nous commençons à remorquer le catamaran à vitesse réduite.
Direction Saint-Blaise en partageant une galette des rois. Julian retrouve son cata… et la fève !
Merci à Danilo qui a participé activement à toute l'opération. Il a encore fallu vider les coques du voilier avant de parvenir à le sortir de l'eau…

Remerciements à Eric pour sa disponibilité et toutes mes excuses aux membres du comité de la Galère que je n'ai pas eu la possibilité de contacter dans l'urgence pour demander la permission d'utiliser le canot du Club. Reste à savoir comment le bateau amarré au sec a été emporté par la tempête depuis l'emplacement des dériveurs et comment il a passé entre les îles pour prendre le large ?

Jean-Claude Houriet